Très ancienne carte postale datant d'avant 1901 et représentant la face méridionale de l'Église de Carolles.

Au centre, on remarque la tour avec son clocher dit à bâtière car sa forme rappelle celle du bât (nom donné à la selle utilisée pour monter les bêtes de somme). Plusieurs autres Églises de la région, telle l'Église de Bouillon, ont le même type d'architecture.

Sur la droite, le bureau du Télégraphe, installé à Carolles depuis 1891. Jusqu'en 1911 il n'y avait pas le téléphone à Carolles, mais il était possible d'envoyer et de recevoir des télégrammes.

Sélectionnez (click gauche) la carte postale pour l'afficher en grand format
Réf ca0265 - Grappe & Garnot Éditeurs, Paris

Sélectionnez (click gauche) la carte postale pour l'afficher en grand format

Réf ca0023 - Geoffroy-Choinel, Granville

Carte postée en 1903.

Au premier plan, une scène rurale avec quelques Carollais; l'un d'entres-eux se déplace à dos d'âne.

Par rapport à la carte postale précédente, la tour centrale de l'Église est maintenant surmontée d'un clocheton construit en 1901 et abritant une horloge, don de M. Arnault-Janti.

Cliquez ici pour voir un autre modèle de carte postale utilisant la même photographie.


Carte d'avant 1903.

L'Église de Carolles comme celle de Champeaux est dédiée à Saint-Vigor, évêque de Bayeux au VIème siècle. Les fonts baptismaux datent du XIIéme.
Au centre, la tour rectangulaire et imposante date des XIVème et XVIème siècles.
A sa droite, nous voyons le choeur qui fut élargi en 1695 et, à sa gauche, nous trouvons la nef reconstruite en 1750 et le porche latéral datant du XVII siècle.

Réf ca0473 - La C.P.A., Paris

Sélectionnez (click gauche) la carte postale pour l'afficher en grand format

Réf ca0474 - Collection M.P., Avranches

Carte postée en 1906.

A cette époque, le cimetière entouré d'un mur et ombragé par des cyprès et des ifs centenaires se trouvait en plein centre du village et entourait l'Église comme c'est encore le cas dans certaines communes environnantes, telles que Saint-Michel-des-Loups et Champeaux.

 

Après de multiples sollicitations, le Conseil Municipal décida en 1908 la création d'un nouveau cimetière plus éloigné du village et de ses habitants au lieu-dit la Roque au Maire sur la route de Sartilly.

La première inhumation, celle de l'abbé Lecomte, curé de Carolles, y eut lieu en 1914. A partir de cette date, l'ancien cimetière ne fut plus utilisé pour de nouvelles inhumations mais le transfert des tombes ne s'acheva qu'en 1934.

 

Réf ca0025 - Charlet Ed.

Réf ca0489 - J Puel photo

Une autre vue de l'Église, côté Est cette fois ci. La photo a été prise avant les grands travaux de 1933-1934. Nous y voyons l'ancien choeur avant sa démolition et sa reconstruction.

Sur la gauche, nous apercevons la grande rue qui descend et, sur la droite, nous devinons le toit du presbytère.

 

Une autre vue du côté Est de l'Église.

Au premier plan nous voyons un jardin bien entretenu. Plus tard, une charcuterie, aujourd'hui démolie et remplacée par une maison d'habitation, fut construite à cet endroit.

 

Réf ca0028 - J Sorel ed. Rennes

Réf ca0029 - J Puel photo

Cette carte a été postée en 1918.

La photo a été prise depuis la nef rebâtie par Maître Jean-Baptiste Desroches en 1750 dans le même style que le choeur.
Au centre, nous apercevons les voûtes de la tour puis le choeur et l'autel.

 

Une autre vue, toujours prise de la nef mais en distinguant un peu mieux le choeur et l'autel.

Nous remarquons également, au centre, une grosse corde qui descend du clocher. Un sonneur civil (encore appelé sonneur public), payé par la municipalité, était alors chargé de faire sonner les cloches et aussi de remonter l'horloge. En général, le sonneur civil occupait également la fonction de bedeau (préposé au service matériel et au bon ordre de l'Église). A Carolles, le dernier bedeau et sonneur civil à faire sonner les cloches manuellement fut Mr Letondeur qui s'acquittait de ces tâches en plus de son travail à la ferme, chemin de l'Humelière.

Au bas de la carte, il est écrit: "Les arcs doubleaux intérieurs et les piliers couronnés en guise de chapiteaux d'angelots grossièrement sculptés, semblent appartenir à la fin du XVIème siècle. Le choeur a été refait en 1695 et la nef rebâtie en 1750. Les fonts baptismaux remontent au XIIème siècle".

 

Réf ca0403 - Laurent-Nel, Rennes

Réf ca0372 - M. Le Roy, édit., Rennes

L'ancien choeur.


Au début du XXème siècle, les curés successifs de Carolles furent Gabriel Lecomte (à partir de 1884), les abbés Bertot (1913), Milcent(1930), Eon (1935) et Michel (1937).

 

 

Sur la carte postale de droite, nous voyons le porche latéral datant du XVII siècle et orienté au sud pour mieux protéger de la pluie et du vent. Il a retouvé de nos jours sa fonction d'entrée et de sortie mais il a longtemps été utilisé en petite chapelle, comme on le voit sur cette carte.

Sur la carte postale du bas, postée en 1921, on peut également voir la Croix du vieux cimetière.

Réf ca0469 - Edition Duchemin, Carolles
Réf ca0470 - Probablement J. Puel
  Visite suivante
  Retour Accueil