Série de cartes postales, une ou deux par décennie, montrant quasiment toutes la même vue,
ce qui permet de voir l'évolution de Carolles-Plage au cours du siècle.

Réf ca0255 - Grappe et Garnot Éditeurs, Paris

Carte postale à dos non-séparé, datant donc d'avant 1903.

Jacques Simon décrivait le lieu ainsi "Carolles-Plage n'existait pas . Trois villas: Guimonneau, Dupain, Berdin qui appela la sienne Edenville. Au-delà, la dune avec ses chardons bleus ..."

La villa Edenville, construite par Mr Bertin, est celle que l'on voit ici sur la gauche, perdue au milieu des mielles.

Sur cette carte, postée en 1902, nous voyons sur la gauche les cabines de plage et le Chalet-Bleu construit en bois en 1901.
A ce moment là, le Chalet-Bleu n'était pas un restaurant et encore moins un hôtel mais une simple buvette, tenue par Mme Hardy.
Nous découvrons également une nouvelle villa en pierre située à l'entrée de l'avenue des Pêcheurs.

Plus loin, la villa Edenville, au centre, et la colline de la Névourie sur la droite.

Réf ca0293 - Geoffroy-Choinel, Granville

Réf ca0235 - J. Puel, phot.

Carte postale datant de 1910, environ.

Au premier plan, sur la droite, nous découvrons un nouvel édifice très imposant : le Grand Hôtel Casino, construit en 1906 pour satisfaire une clientèle aisée venant profiter des bains de mer à Carolles.

Un peu plus loin, des dunes, un petits bois puis quelques villas en bord de mer ainsi que deux ou trois maisons un peu plus en retrait, à Edenville qui ne portait pas encore ce nom là.

Enfin, au loin, Jullouville et la pointe de Granville.

Carte postée le 24 Juillet 1914, soit une semaine seulement avant l'assassinat de Jean Jaurès et dix jours avant la "Grande Guerre".

Peu de changements au premier plan sinon quelques nouvelles cabines construites sur le côté du Chalet-Bleu. Par contre Edenville s'est développé. Les maisons rejoignent maintenant les villas du bord de mer qui, elles, font partie de Carolles-Plage.

Plus loin nous distinguons bien l'estuaire sablonneux du Crapeu et les premières maisons de Jullouville qui n'était à l'époque qu'un hameau dépendant de la commune de Bouillon.

Réf ca0161 - J. Puel, phot.

Réf ca0155 - J. Sorel éd., Rennes

Carolles a accueilli de nombreux réfugiés pendant la grande guerre mais peu de nouvelles constructions virent le jour; seulement treize nouvelles constructions de 1915 à 1920.

Effectivement, hormis le toit d'une villa aperçu au tout premier plan, cette carte postale des années 20 ne révèle rien de nouveaux.

Par contre le développement de Carolles et Bouillon (dont font partie Edenville et Jullouville) s'est accéléré comme le montre bien cette carte colorisée des années 30.

L'espace vierge d'habitations entre Edenvile et Jullouville s'est énormément rétréci. Edenville devient une petite agglomération de villas.

Deux courts de tennis jouxtent le Grand Hôtel du Casino et l'espace devant le Chalet-Bleu devient un petit parking où l'on peut voir quelques automobiles. Le petit chemin menant aux villas du front de mer a été élargi.

Réf ca0156 - Cie des Arts Photomécaniques, Paris

Réf ca0294 - C.A.P., Strasbourg

Afflux des grands jours sur cette carte postée en 1933. Les parkings sont remplis bien que le stationnement soit payant (depuis 1926).

Détails d'époque ci-dessous: une roulotte, un joueur de tennis et une estrade.

Une grande nouveauté sur cette carte postale des années 40 : l'apparition d'un camping sur les mielles en bord de mer.

Les "15 jours", nom donnés aux touristes profitant des tous nouveaux congés payés viennent camper en bord de mer.

Devant le Grand Hôtel du Casino, les courts de tennis sont remplacés par un parking pour les cars.

Réf ca0157 - Artaud père et fils, Nantes

Réf ca0158 - André Leconte, La Cigogne, Rennes

Très peu de choses à signaler sur cette carte postée en 1951 sinon que le terrain servant de parking aux autocars à été clôturé. Il est devenu un espace de jeux pour les enfants de la colonie de vacances maintenant installée dans l'ancien Grand Hôtel du Casino.

La "piqué" de la photographie et la qualité de la reproduction - papier glacé - sont aussi remarquables par rapport aux cartes postales précédentes.

Carte postale datant des années soixante.
Deux nouvelles villas ont été construites en bord de mer entre le Chalet-Bleu, refait, et le camping.
A droite du camping, plein à craquer, nous voyons un nouveau bâtiment triangulaire : la Chapelle Notre-Dame de Modune.

Cliquez ici pour afficher une vue de près de la Chapelle.

Beaucoup de construction nouvelles entre Edenville et Jullouville. En bord de mer, il ne reste plus qu'une petite partie de dunes sauvages.

Réf ca0295 - Édition Lapie, Saint-Maur

Réf ca0159 - Combier Imprimeur Macon

Carte postée en 1972.

Le Chalet-Bleu a entièrement été refait et agrandi pour devenir un Hôtel-Restaurant. Une grande terrasse couverte abrite les tables du bar et les jeux, tels que le flipper et le baby-foot.

Le nombre de tentes dans le camping montre que la saison bat son plein mais, la photo ayant été prise le matin, les parkings ne sont pas entièrement remplis même si certaines voitures ont envahi le carré de dunes entre le camping et la route de Jullouville.

 

Beaucoup de monde et d'activité sur cette carte postée en 1978.

Au dessus des cabines traditionnelles, trône la cabine surélevée des surveillants de la plage. Un petit cirque de plein air s'apprête à donner une représentation de son spectacle.
Plus loin, sur le côté de la Chapelle Notre-Dame de Modune, un nouveau tennis a remplacé la dune boisée. Par contre le camping a disparu. Plus tard, les mielles où il trouvait seront protégées.
Edenville et Jullouville se sont presque rejoints et on aperçoit le premier immeuble, très controversé mais finalement construit, en bord de plage (zoom ci-contre).

Réf ca0160 - Phot J. Perrard

Réf ca0251 -Éditions Le Goubey, Caen

Carte postale datant des années quatre-vingt.

Sur la plage nous apercevons la piscine, recouverte d'un toit en plastique, du club pour enfants : "les Pingouins".

Cliquez ici pour voir une carte postale du club de plage "les Pingouins".

Un peu plus loin, en bord de mer, le camping ayant disparu, les mielles reverdissent.

 

Carte postale datant des années quatre-vingt dix.

De nouveaux appartements on été aménagés sur le côté et derrière le Chalet-Bleu.

Les emplacements bien délimités des parkings sont remplis bien que la photo ait été prise le matin.

La journée s'annonce très belle comme en témoigne la brume de beau temps sur Granville. La mer sera haute l'après-midi, il sera alors temps de sortir les bateaux mis à sec sur le sable en face de l'ancien camping.

Réf ca0298 - Éditions Le Goubey, Caen

  Visite suivante
  Visite précédente
  Retour Accueil